Du rôle de la guitare rythmique, MALCOLM YOUNG d’ACDC.

Depuis des lustres, de l’ancestral blues jusqu’aux sous-genres musicaux qu’il a enfanté, à savoir le Rhythm & blues et le Rock & roll, si il y a bien un instrument qui a été sous le feu des projecteurs c’est bien la guitare.
Objet glorifié, sacralisé et tourné même métaphoriquement en partenaire sexuelle par les bluesmen d’antan et les rock stars d’hier.
L’ancêtre du rock a rapporté dans ses bagages un style basé sur deux types de jeu de guitare : la guitare soliste et la guitare rythmique.
Et parmi les guitaristes rythmiques que la Terre a porté, il y en a un qui est un peu spécial, qui peut vous faire comprendre que la musique est une histoire de son certes… mais aussi de silence.

Le 18 novembre 2017, disparaissait à l’âge de 64 ans, le co-fondateur et guitariste rythmique du groupe de rock, blues-rock et hard-rock australien AC/DC, Malcolm Young. Avec son jeune frère Angus, et les 3 autres membres du groupe, ils ont réussi à créer dans les années 70 un style rock unique, inimitable et reconnaissable dès les premières mesures.
Toujours resté en retrait, dans l’ombre des autres membres, Malcolm reste néanmoins la colonne vertébrale créative et managériale d’AC/DC.
Il est malgré lui l’un des guitaristes les plus méconnus en proportion de l’inspiration qu’il a pu avoir sur ses pairs, car même s’il est loin d’être le plus grand des solistes, il est LE guitariste rythmique par excellence.

VOIR LA VIDÉO POUR LA SUITE…

Lien externe pour que Google (dont nous sommes les pantins) soit content :
https://www.lemonde.fr/musiques/article/2017/11/18/mort-de-malcolm-young-cofondateur-du-groupe-ac-dc_5217027_1654986.html

Lien interne pour que Google soit encore plus content :
https://cacestdurock.com/malcolm-young-acdc/

9 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *